UBC Theses and Dissertations

UBC Theses Logo

UBC Theses and Dissertations

Proust et Mandel'shtam a la recherche du temps perdu : rapprochement des méthodes employées par ces deux écrivains dans leurs oeuvres Iverson, Anne Mary Guilhamoulie

Abstract

Deux écrivains contemporains, l'un francais, l'autre russe soviétique, ont ressenti vivement le passage inexorable du temps. Ils se sont mis à cueillir les souvenirs et les impressions de l'enfance afin de recréer le "paradis de l'enfance" et ainsi figer la vie passagère et retrouver "le temps perdu". Marcel Proust (1871 - 1922), auteur français du magnifique roman A la Recherche du temps perdu, et Ossip Emilievich Mandel'shtam (1891 - 1938), auteur russe du chef-d'oeuvre Shum Vremeni (Le Bruit du temps), se sont voués, chacun de son côté, à mettre à jour leurs premières sensations et impressions. Dans ces deux oeuvres plus ou moins autobiographiques, le Temps se montre comme personnage principal. Chez tous les deux écrivains nous trouvons un culte passionné des valeurs intellectuelles, une sensibilité développée à l'extrême, un sens du passé et une préoccupation soucieuse de sa conservation. L'objet de cette thèse est, premièrement, de faire plusieurs analogies entre les ambiances familiales et intellectuelles des deux écrivains, entre leurs caractères également sensibles et impressionnables, et entre leurs sentiments et idées philosophiques et psychologiques. On peut faire une analyse détaillée des techniques individuelles qui ont joué un rôle si important dans l'oeuvre de chacun, et, ensuite, rapprocher les méthodes employées pour réaliser leurs tentatives surhumaines, c'est-à-dire, les façons dont chacun a réussi à retrouver le temps perdu. La recherche du réel chez Mandel'shtam, comme chez Proust, commence avec les souvenirs d'enfance, ainsi qu'avee les premières impressions mystérieuses. Tandis que Proust affirme à tout instant la prédominance de la perception affective en cherchant un rapport mystique avec l'Absolu, Mandel'shtam affirme la suprématie de l'élément logique et concret dans l'oeuvre. C'est la capacité de Mandel'shtam, selon M. Gleb Struve, de contenir le général dans le concret qui donne la valeur particulière a son impression du "temps perdu". L'ouvrage de Mandel'shtam, comme celui de Proust, montre un sens historique et un sentiment vif du temps vécu. Leurs oeuvres géniales incarnent leur visions personnelles de la vie temporelle et la vie extra-temporelle. En s'élevant au-dessus du temps, Proust et Mandel'shtam ont pénétré1 le mystère de l'éternel—ils sont arrivés à l'essence de la vie. Tous deux ont réussi définitivement à conjurer et, ensuite, enserrer à jamais dans les toiles fines de leurs oeuvres le Temps élusif et passager.

Item Media

Item Citations and Data

Rights

For non-commercial purposes only, such as research, private study and education. Additional conditions apply, see Terms of Use https://open.library.ubc.ca/terms_of_use.

Usage Statistics