Open Collections

UBC Library and Archives

L’édition universitaire canadienne à l’ère du numérique : un symposium organisé sous l’égide des vice-recteurs… Crema, Leonora; Dodds, Ted; Milroy, Peter; Walter, Stewart May 13, 2010

Your browser doesn't seem to have a PDF viewer, please download the PDF to view this item.

Item Metadata

Download

Media
494-Crema_L_et_al_Symposium_Final_Report_French.pdf [ 1.94MB ]
Metadata
JSON: 494-1.0077951.json
JSON-LD: 494-1.0077951-ld.json
RDF/XML (Pretty): 494-1.0077951-rdf.xml
RDF/JSON: 494-1.0077951-rdf.json
Turtle: 494-1.0077951-turtle.txt
N-Triples: 494-1.0077951-rdf-ntriples.txt
Original Record: 494-1.0077951-source.json
Full Text
494-1.0077951-fulltext.txt
Citation
494-1.0077951.ris

Full Text

  L??dition universitaire canadienne ? l??re du num?rique Un symposium organis? sous l??gide des vice-recteurs principaux du G13 Du 21 au 22 mars 2010 Universit? de la Colombie-Britannique  Synth?se des comptes rendus ? pr?par?e par Leonora Crema, Ted Dodds, Peter Milroy et Walter Stewart  R?SUM?  L??dition universitaire canadienne est entr?e dans une nouvelle ?re et au niveau mondial, la communication entre les chercheurs est aussi en pleine mutation.   Pendant des ann?es, les universit?s n?ont pas particip? ? la gestion active des publications produites par leurs chercheurs, pr?f?rant d?l?guer cette t?che ? de grandes maisons d??dition. Aujourd?hui, de nouveaux processus font leur apparition pour faciliter l?acc?s aux nouvelles connaissances et il est de moins en moins n?cessaire de d?pendre de mod?les qui n?cessitent des droits de distribution exclusifs. Les technologies permettant de cr?er, d?enseigner et de diss?miner les connaissances ?voluent rapidement. Elles sont facilement accessibles, relativement peu ch?res, hautement extensibles et conviviales Parall?lement, les mod?les ?conomiques actuels qui soutiennent l??dition universitaire deviennent difficiles ? financer, les budgets consacr?s aux ressources documentaires sont resserr?s et la communaut? universitaire doit d?velopper de nouvelles approches de financement pour la publication des monographies, une activit? qui reste au centre de nombreuses disciplines des lettres, des sciences humaines et des sciences sociales. La recherche financ?e par les deniers publics fait de plus en plus appel au libre acc?s mais les outils correspondants ne sont pas encore bien int?gr?s dans les rouages universitaires tandis que les budgets et les techniques n?cessaires ? leur mise en ?uvre n?ont pas ?t? suffisamment ?tudi?s. Par ailleurs, la l?gislation d?finissant la propri?t? intellectuelle et le droit d?auteur applicables aux documents num?riques n?est pas claire. Les syst?mes actuels de titularisation et de r?compense au sein des universit?s subissent bien s?r l?influence de tous ces facteurs.  Les mod?les d??dition universitaire actuels ont depuis toujours permis aux chercheurs de diss?miner et d??changer leurs connaissances mais les universit?s ne peuvent les utiliser aujourd?hui pour r?pondre ? la demande qui leur est faite d??tre plus ?troitement li?es aux innovations soci?tales et ?conomiques. Les gouvernements font de plus en plus pression sur les universit?s pour qu?elles agissent et obtiennent des r?sultats. Ces institutions doivent donc imp?rativement prendre des mesures pour faciliter la diffusion des id?es vers l?ensemble de la soci?t?. Il devient de plus en plus urgent que les nouveaux mod?les d??dition universitaire r?pondent ? ces demandes.     En dernier ressort, de par leur taille et leur port?e, ces d?fis d?passent de loin ce qu?une institution pourrait surmonter seule. Les universit?s canadiennes doivent relever ces d?fis et agir, individuellement et collectivement, pour reprendre le contr?le de la gestion de leur capital intellectuel et pour maximiser son accessibilit? et son impact tout en assurant le maintien de la qualit?.  Un symposium intitul? Canadian University Publishing in a Digital Age (L??dition universitaire canadienne ? l??re du num?rique), qui s?est tenu ? l?Universit? de la Colombie-Britannique (UBC) les 21 et 22 mars 2010, a rassembl? 54 participants ? vice-recteurs principaux, directeurs de presse, grands noms des technologies de l?information (TI), biblioth?caires universitaires, corps professoral et autres ? pour explorer les nouveaux mod?les de publication des connaissances qui ?mergent actuellement au Canada et aux ?tats-Unis. Ce symposium devait constituer une premi?re ?tape dans l??laboration d?une vision nationale pour la communication des connaissances et aboutir ? un plan d?action concret pour la modernisation du syst?me canadien d??dition universitaire.   Vous trouverez le programme complet du symposium, la liste des pr?sentations et leurs transcriptions sur http://blogs.ubc.ca/universitypublishing/ (en anglais).  Les recommandations formul?es ? l?issue du symposium confirment le besoin de coordonner les actions aux niveaux local, national et international. Les participants ont unanimement reconnu la n?cessit? de poursuivre sur la lanc?e du symposium en adoptant une approche collective. Il faudrait notamment envisager les ?tapes suivantes :  1) Demander aux vice-recteurs principaux de mettre sur pied un groupe de travail national dont ils nommeront les membres et qu?ils dirigeront. Ce groupe de travail aura pour mission de d?finir les mesures ? prendre pour cr?er une strat?gie canadienne d??dition universitaire, notamment des objectifs concrets et les projets ? lancer en 2010. Le groupe devrait compter parmi ses membres les repr?sentants universitaires mentionn?s plus haut ? vice-recteurs principaux, repr?sentants des presses et biblioth?ques universitaires, sp?cialistes des technologies de l?information (TI), professeurs et chercheurs ? ainsi que des repr?sentants d?autres parties et organisations1 int?ress?es par ces questions. La premi?re t?che du groupe de travail devrait ?tre de d?finir le processus, de pr?ciser les voies de communication et d??tablir un calendrier. Il devrait ?galement ?valuer les politiques publiques dans ce domaine et r?pondre notamment ? la question suivante : que veulent les gouvernements et les citoyens qui n?appartiennent pas au monde universitaire et qu?attendent-ils de la diss?mination des connaissances?  2)  Il existe d?ores et d?j? plusieurs plateformes canadiennes de base pour la publication des connaissances, ?rudit et Synergies en ?tant deux exemples remarquables. Les ?tapes suivantes vers le d?veloppement de plateformes nationales stables pourraient consister ? capitaliser sur                                                            1 Une r?union des acteurs de l??dition des revues savantes, qui s?est tenue ? Ottawa le 24 mars 2010, ?tait par exemple consacr?e ? des transformations similaires qui touchent l??dition des journaux et s?est conclue par une recommandation en faveur d?une action collective au niveau national.   ces initiatives r?ussies et ? trouver des moyens pour mettre ? profit la base de ressources.  3) Red?finir le r?le des presses universitaires, notamment le mod?le de gestion qui les sous-tend. Red?finir le r?le de la biblioth?que universitaire pour la communication entre les chercheurs et la publication des connaissances. Identifier le r?le des TI dans ces d?veloppements.  4) Cr?er des forums ax?s sur l??laboration de nouveaux mod?les de publication dans les universit?s canadiennes. Mettre par exemple sur pied des comit?s directeurs sur la communication savante dans chacune des 13 plus grandes universit?s (G13).  5) Explorer de nouveaux m?canismes incitatifs li?s aux promotions et aux titularisations qui encourageront plus efficacement les chercheurs universitaires ? adopter des mod?les de diss?mination innovateurs, notamment la publication des articles en ligne.  COMPTES RENDUS  Contexte : En 2007, le groupe Ithaka, bas? aux ?tats-Unis, publiait un rapport qui a fait date sur les nouveaux mod?les de publication des livres savants. Le rapport recommande de renouveler l?engagement en faveur de l??dition, pris au sens le plus large du terme, afin que les universit?s puissent mesurer l?impact global de leurs programmes d?enseignement, am?liorer leur r?putation, continuer ? faire entendre leur voix dans les domaines importants et, dans certains cas, r?duire leurs d?penses. Le document fait ressortir le besoin de d?ployer toute la gamme des ressources universitaires ? expertise en recherche, en enseignement, en ressources documentaires, en TI et en ?dition ? et mentionne que les vice-recteurs principaux des universit?s peuvent jouer un r?le de tout premier plan au sein de leur campus pour le d?veloppement de nouveaux mod?les d??dition.2   Le symposium sur l??dition universitaire canadienne ? l??re du num?rique est parti de ces id?es et a port? la discussion au niveau pancanadien. La rencontre a permis d?examiner les questions suivantes :  ? Quels sont les nouveaux mod?les pour la production et la diss?mination num?rique des travaux savants?  ? Comment ces nouvelles m?thodes se r?percutent-elles sur le r?le des services de presse, des biblioth?ques, des TI et des chercheurs auteurs?  ? Quelles sont les approches qui ne fonctionnent plus et pourquoi est-ce le cas? Quelles sont les nouvelles collaborations possibles, en particulier sur les nouvelles plateformes num?riques? Que doit-on pr?server de notre syst?me actuel?  ? Comment peut-on rendre viable la cha?ne de processus allant de la cr?ation de nouvelles connaissances ? leur pr?servation et leur acc?s ? long terme?                                                             2 Extrait du rapport Ithaka : U n i v e r s i t y P u b l i s h i n g i n a D i g i t a l A g e  disponible (en anglais) sur : http://www.ithaka.org/ithaka-s-r/strategy/Ithaka%20University%20Publishing%20Report.pdf   Le symposium ?tait con?u comme la premi?re ?tape d?un processus visant ? moderniser l??dition universitaire au Canada afin que les universit?s puissent satisfaire efficacement ? leurs obligations en termes d?enseignement, de recherche et de services.  U n i v e r s t s y P r v David Farrar, vice-recteur principal de l?Universit? de la Colombie-Britannique et vice-recteur, Enseignement, a accueilli le groupe au nom de l?Universit? et des vice-recteurs principaux du G13. Il a d?crit l?impact de ces changements transformatifs et a soulign? la possibilit?, dans le cadre de ce symposium, de mettre en ?uvre rapidement une action collective et concert?e.  Il a pr?sent? le conf?rencier d?honneur, Daniel Greenstein, vice-recteur, Academic Planning and Programs, University of California, qui a prononc? le discours d?ouverture intitul? ? Sustainable scholarly communication. Is it possible? ? (Communication viable dans le domaine universitaire. Est-ce possible?)   Dan Greenstein a not? que l?avenir des biblioth?ques, des services de presse, des TI et des mus?es dans le milieu universitaire devait refl?ter les choix faits ? un niveau plus large quant ? la mission de chaque universit?. De plus en plus, il sera n?cessaire de prendre des d?cisions concernant des choix strat?giques et des compromis pour maximiser les retomb?es des investissements dans le domaine de la communication savante. De plus, les ressources d?j? investies dans ces domaines pourraient ?tre efficacement r?affect?es aux nouveaux mod?les organisationnels en fonction des hypoth?ses les plus r?centes concernant la meilleure fa?on de valoriser l?information.   En guise d?illustration, Dan Greenstein a pos? une s?rie de questions provocantes : ? Nos ? chambres des merveilles ?, c?est-?-dire notre documentation conserv?e localement sous forme num?rique ou papier, sont bien s?r formidables et poss?dent une grande valeur intrins?que. Mais les utilise-t-on de mani?re ? faire ressortir des informations importantes de haute qualit? qui permettent de mieux progresser vers les objectifs de l?institution? Les biblioth?ques devraient-elles continuer ? alimenter des fonds documentaires qui sont souvent reproduits ? l?identique ailleurs?  ? Si nous limitons nos budgets d??dition et si nous fermons nos presses universitaires, nos facult?s en souffriraient-elles? Les membres de nos facult?s n?ont-ils pas toujours d?autres d?bouch?s pour l?examen de leurs travaux par leurs pairs? ? Si nous fermons aujourd?hui nos archives institutionnelles, les articles de recherche, les actes de conf?rences et les synth?ses des s?minaires publi?s par notre corps professoral, ainsi que les donn?es, les simulations et les images qui les accompagnent, ne finiraient-ils pas d?une mani?re ou d?une autre sur Internet? ? Les universit?s devraient-elles publier dans l?int?r?t de l?enrichissement des diverses disciplines et de l?acquisition de nouvelles connaissances ou devraient-elles se concentrer sur un certain nombre de domaines pertinents li?s ? leur strat?gie, ? leur mission, ? leur emplacement g?ographique, ? leur histoire et ? leur ma?trise de certaines techniques de recherche, en maintenant des budgets r?alistes.  ? Les universit?s peuvent-elles explorer la possibilit? de se positionner entre l??dition universitaire pure et l??dition commerciale de mani?re ? r?duire leurs d?penses et ? accro?tre leurs revenus?    En r?sum?, Dan Greenstein a invit? son auditoire ? explorer de nouveaux mod?les commerciaux, techniques et organisationnels align?s sur la mission de base de chaque universit? et qui auront toutes les chances de rester viables.  ? la suite de ce discours d?ouverture, Ingrid Parent, biblioth?caire en chef de l?Universit? de la Colombie-Britannique, a pr?sent? un comit? charg? de discuter de questions sp?cifiques et des initiatives en cours. ?taient membres de ce comit? :   ? Peter Givler, directeur g?n?ral, Association of American University Presses, qui a pr?sent? un survol de plusieurs projets d??dition universitaire innovateurs aux ?tats-Unis ainsi que les tendances observ?es dans ce domaine;   ? Carole Moore, biblioth?caire en chef de l?universitaire, Universit? de Toronto, qui a d?crit les travaux dans les biblioth?ques universitaires canadiennes, en particulier les initiatives ax?es sur le libre acc?s et les collaborations entre les biblioth?ques et les maisons d??dition;   ? G?rard Boismenu, doyen de la Facult? des arts et des sciences de l?Universit? de Montr?al, qui a pr?sent? ?rudit, le consortium interuniversitaire d??dition num?rique compos? de plusieurs universit?s qu?b?coises et qui propose un mod?le innovateur pour la promotion et la diss?mination des r?sultats des travaux de recherche.   Peter Milroy, directeur, UBC Press, a introduit la pr?sentation finale offerte par Melissa Pitts, directrice adjointe, UBC Press, intitul?e Results of a Canadian Open Access White Paper (Livre blanc sur le libre acc?s au Canada), pr?par? sur demande de l?Association des presses universitaires canadiennes.  Les orateurs ont offert diff?rentes perspectives int?ressantes sur les projets en cours au Canada et aux ?tats-Unis et ont d?crit les mod?les d?acc?s et les mod?les commerciaux mis en jeux. De nombreux projets consistent ? explorer de nouveaux modes de distribution et de publication, notamment ceux visant ? favoriser la distribution sur demande. Les modes du libre acc?s offrent de nouvelles possibilit?s d?acc?s et d?impact pour le public mais leurs effets sur les mod?les ?conomiques de l??dition sont loin d??tre clairement connus ? la question fondamentale ?tant de savoir si le libre acc?s nuit ou b?n?ficie ? ces mod?les. Les projets ont ?t? le plus souvent men?s par les biblioth?ques, des groupes d?universit?s, des groupes de facult?s ou de soci?t?s ou des branches du corps professoral plut?t que par les universit?s elles-m?mes. Les vice-recteurs principaux joueront dans l?avenir un r?le essentiel pour orienter et faciliter le changement.   Les diapositives de chaque pr?sentation (en anglais) peuvent ?tre consult?es sur le site Web du symposium : http://blogs.ubc.ca/universitypublishing/presentations/    Un enregistrement regroupant toutes les pr?sentations peut ?galement ?tre consult? sur : http://mediasite.mediagroup.ubc.ca/MediaGroup/Viewer/?peid=b7322220708f43ac99b43ca2a55f2a00    U y v n i v v y P r v e r v n P i e e   Les pr?sentations orales ont ?t? suivies par des discussions en groupe. Ces groupes ont ?t? constitu?s ? l?avance de mani?re ? ce qu?ils soient compos?s de repr?sentants de chaque partie int?ress?e. Les orateurs se sont joints aux groupes. On a demand? aux groupes de discuter des trois sujets suivants :  ? principes directeurs pour l??laboration d?une strat?gie nationale pour l??dition universitaire, ? r?sultats attendus et projets potentiels, ? d?fis et probl?mes li?s aux ressources,  puis de se concentrer sur un sujet particulier qui leur a ?t? assign?. Ces sessions ont ?t? suivies d?expos?s pr?sent?s devant l?ensemble des participants et r?sum?s ci-dessous :   Principes directeurs  1. L?assurance de la qualit? et la recherche de l?excellence doivent ?tre au c?ur de tout mod?le. 2. Le libre acc?s est une valeur ? laquelle tout le monde adh?re. L?expression ? libre acc?s ? donne cependant lieu ? une vaste gamme d?interpr?tations. En tant qu??l?ment d?une strat?gie, le libre acc?s doit ?tre clairement d?fini, en particulier pour ce qui est des droits des cr?ateurs et des institutions dans lesquelles ces cr?ateurs ?uvrent. Les limites de l?ouverture doivent ?tre d?finies et reconnues : le libre acc?s ne signifie pas acc?s gratuit. Les mod?les ?conomiques qui font appel au libre acc?s doivent ?tre explor?s. 3. Toute strat?gie visant la mise en ?uvre d?un nouveau mod?le pour l??dition universitaire devrait ?tre appliqu?e ? l??chelle nationale et faire l?objet d?efforts similaires au niveau international tout en pr?servant un certain degr? d?autonomie au niveau local. 4. La publication savante ?manant des universit?s canadiennes devrait mettre en valeur les connaissances canadiennes. 5. La pr?servation et l?acc?s aux donn?es ? l?appui des travaux universitaires devraient ?tre garantis. 6. L?examen par les pairs doit ?tre maintenu. 7. Les duplications devraient ?tre ?vit?es par la mise en place de plateformes communes aux niveaux national et international. 8. Le leadership strat?gique doit venir des administrations principales.  R?sultats attendus   1. Une interpr?tation commune de ce qu?on entend par libre acc?s. 2. Un syst?me national dynamique de publication num?rique pour les documents universitaires, ?troitement align? sur les efforts internationaux. 3. Un petit groupe de pionniers tol?rants ? l??gard du risque, qui offre un leadership pour aller de l?avant en mettant en ?uvre des projets pilotes. 4. Un syst?me national d?archivage. 5. Des mod?les ?conomiques durables qui tiennent compte du fait qu?il est peu probable que les institutions re?oivent des subventions suppl?mentaires.    6. Un syst?me national qui peut faire intervenir une collaboration avec le secteur priv? sans contrevenir aux principes du libre acc?s, des droits des cr?ateurs et d?appartenance au public. 7. L?image de l?universit? est per?ue comme solide et synonyme de qualit?. 8. De meilleures m?thodes d??valuation de l?impact et de l?efficacit? de l??dition universitaire sont d?termin?es. 9. Les biblioth?ques passent d?une strat?gie d?archivage ? une strat?gie davantage ax?e sur la demande. 10. Les priorit?s strat?giques des universit?s qui abritent les presses universitaires sont incorpor?es plus directement dans la planification.  D?fis et probl?mes li?s aux ressources  1. Les ?diteurs du secteur priv? et les maisons d??dition ? but non lucratif qui fonctionnent actuellement ? ? la demande ? valorisent consid?rablement le processus de diss?mination mais au prix de d?penses connexes importantes. Cette contribution ne sera pas facilement remplac?e si la transition vers le libre acc?s r?duit ou ?limine cet engagement.  2. La technologie du num?rique permet de lib?rer l??dition universitaire de l?emprise du priv? sans avoir ? investir dans des installations d?imprimerie tr?s co?teuses. Soulignons que la facilit? d??diter num?riquement ne r?pond cependant pas sp?cifiquement au besoin de la r?vision, de la coordination des travaux d?examen des pairs, du marketing et d?autres fonctions d?appui. L??dition num?rique, et en particulier la publication assist?e par ordinateur (ou cyber?dition), est une activit? qui ne n?cessite pas de capitaux importants. Elle n?cessite par contre des ressources humaines substantielles. Toute strat?gie pr?tendant se r?approprier l??dition doit tenir compte de ces besoins.  3. Les mod?les actuels d??dition universitaire n?ont pas la r?putation d??tre viables sur le plan financier, sauf peut-?tre pour certaines des disciplines scientifiques les plus r?put?es. Ces exceptions elles-m?mes ne sont pas viables si les demandes de libre acc?s et de protection des int?r?ts du public sont prises s?rieusement en compte. La viabilit? ? long terme doit ?tre un des principaux guides de toute mesure visant au changement.  4. Le changement ne peut se faire sans co?ts. Les d?penses encourues devront probablement ?tre recoup?es gr?ce ? des ?conomies ou ? une augmentation des revenus. Il est peu probable que le soutien du gouvernement augmente, au moins ? court et moyen termes. 5. Les universit?s sont r?put?es pour leur capacit? ? collaborer entre elles. Les administrations principales vont-elles r?pondre ? l?appel r?clamant leur leadership sur ces questions? 6. De nombreux autres processus universitaires sont li?s aux mod?les d??dition actuels, en particulier pour ce qui est des promotions et des titularisations.  7. Il est imp?ratif de faire participer tr?s t?t les chercheurs ? la discussion. 8. Ces questions sont urgentes, mais elles ne sont g?n?ralement pas per?ues comme telles sur les campus canadiens.  Une discussion pl?ni?re a suivi les rapports des groupes et s?est concentr?e sur les projets pilotes, le financement, les groupes de travail pour affronter les probl?mes et d?terminer qui d?autre devrait participer aux prochaines ?tapes.     Financement :  1. Une ?valuation claire de l?utilisation des ressources existantes doit ?tre effectu?e sachant que le co?t des nouveaux mod?les devra largement ?tre financ? par les fonds actuels. 2. Les conseils de subvention soutiennent dans une large mesure les mod?les existants. Il faut discuter avec les conseils et la FCI du r?le que ces organismes peuvent jouer pour ?laborer et appuyer ces nouveaux mod?les.  3. Un changement de mod?le n??limine pas n?cessairement la participation du secteur priv?. L?exploration des nouveaux mod?les de gestion doit s?effectuer avant que soient ent?rin?es les d?cisions de financement. 4. Les fondations comme la Mellon Foundation pourraient apporter leur soutien financier ? des travaux exploratoires et des projets pilotes.  Quelles sont les autres entit?s qui devraient participer?  On a sugg?r?, sans en exclure d?autres, le corps professoral,  les ?tudiants, leurs associations, les conseils de subvention, la FCI, les maisons d??dition du priv?, les associations de chercheurs, les associations professionnelles telles que l?ABRC pour les bibiloth?ques et l?APUC pour les gouvernements f?d?ral et provinciaux, les clients et les utilisateurs.   UP r n n i v y P r v Le Symposium s?est conclu avec Doug Owram, vice-chancelier adjoint et recteur, UBC Okanagan, et David Farrar, vice-recteur principal et vice-pr?sident ? l?enseignement, UBC, qui ont fait la synth?se de ce qu?ils ont entendu et de ce qui allait ?tre transmis aux vice-recteurs principaux du G13.  Les deux vice-recteurs principaux ont soulign? qu?il ?tait b?n?fique que les divers groupes pr?sents aient particip? ? cet ?v?nement et que malgr? les diff?rences, un d?sir de changement se fait de plus en plus sentir. Ils ont not? que le mod?le d??dition actuellement en vigueur est d?faillant, que les innovations techniques rendent possible la mise en ?uvre de nouveaux mod?les et que les universit?s devraient inventer l?avenir plut?t que le subir. Il est clair qu?un certain nombre de mod?les exp?rimentaux ont vu le jour mais qu?aucun ne s?est impos? comme ?tant incontournable. Le financement de nouveaux mod?les devra principalement provenir de la r?allocation des ressources existantes. Les pr?occupations d?un ensemble de parties int?ress?es plus nombreux que celui repr?sent? au symposium devront ?tre ?cout?es, en particulier celles formul?es par les enseignants-chercheurs.  Les vice-recteurs principaux pr?sents se sont engag?s ? pr?senter ces questions aux vice-recteurs principaux du G13 qui doivent se r?unir en avril 2010 et ? tous les vice-recteurs principaux, lors de leur r?union nationale cet automne.     Commentaires de Walter Stewart, animateur : U n i i v n e r s t y P u b i v e l h n e e P g r s t a y h l n h D v P l t h lD v A D P  v e l t l h  y s a e v  t  l v  t i i v y v D  r v  y t e  r s h e y a  l D h v   v  n A h e h n e  l D   y h  v D  v  n e l A a t h e  h  l D vv ff A D h i P v   a D r v  fi a v  l h n e   n a r v  P v  g t r r t e l y v fl v a ff fi a h ffi  v D t h v e l  n r n e l h v D   t a l v D l n a l r v    l  i v  bfl v a ff fi a h  n a ! t h l v e l h e fl n D A n D v D y v e n a  v r r v  l v fl ! e n r n  h v  v l y v e n a  v t a ff i n y  r v  y v  v  l h n e A n a D D v e y D vA r a   h t " r v  r v   l D a fl l a D v  t fl l a v r r v   # a r e s P l t h l y s t  h  fi a v r s h e t fl l h n e A a h   v  l D v a e v n A l h n e  $ v D  n e e v e s ty h l e n e A r a  fi a v l n a l t r r t h l " h v e v l fi a s h r P l t h l h e a l h r v y v fl ! t e  v D fi a n h fi a v fl v  n h l  % t u n a D e P v  s v  l l v D i h e P vy t e  a e v t l i n  A !  D v v i A D v h e l v y v " n e e v  n r n e l P g y t e  r t fl v D l h l a y v fi a s a e A D n fl v   a  t  t h l P l P r t e fl P v lfi a v fl v A D n fl v   a  P l t h l  a  fl v A l h " r v y s t A A n D l v D r v  fl ! t e  v i v e l  fi a h A v D i v l l D n e l y v D v e y D v A r a   n r h y v v lA r a   h t " r v r t y h   P i h e t l h n e y v  fl n e e t h   t e fl v  fl t e t y h v e e v  % v fl n e  v e  a  t l l v h e l b r t  h e y v r t u n a D e P v fl n e  l h l a v b r t  n h  a e v " n e e v D t h  n e y s t i n D fl v D r v fl ! t e  v i v e lv l a e n a l h r A D P fl h v a ff A n a D A t   v D b r s t fl l h n e  & r v ff h  l v a e v  n r n e l P v l a e v y v i t e y v A n a D fi a v r v t y i h e h  l D t l h n e  A D h e fl h A t r v  y h D h  v e l a e A D n fl v   a  t a fi a v r l n a l v  r v  A t D l h v  h e l P D v   P v  A n a D D n e lA t D l h fl h A v D  & r  v D t h l e P t e i n h e  h i A D a y v e l y v  a D v  l h i v D r t  n r h y h l P y a fl n e  v e  a   ' h r v  D n a A v y v l D t  t h r v  li h   a D A h v y g h r y v  D t  t h D v  t fl v t a  P D h v a ff y P  h y v l D t fl v D a e v  n h v fi a h  n h l t fl fl v A l t " r v A t D r v D P  n r a l h n e e t h D v  v l r v  A D n  D v   h  l v  g A t D fl v a ff fi a h  v a r v e l " ( l h D y a e v a  v l fl v a ff fi a h A D P   D v e l D P e n  v D  % tfl t A t fl h l P y v fl v  D n a A v y v l D t  t h r b h e l P  D v D l n a  r v  A n h e l  y v  a v v l b  t h D v A t D l h fl h A v D r v  v e  v h  e t e l  )fl ! v D fl ! v a D  v l r v  P l a y h t e l  y v l D n h  h  i v fl  fl r v y P fl h y v D t P  t r v i v e l y v  n e t A l h l a y v b fl n e  l D a h D v a ee n a  v t a i n y  r v y s P y h l h n e a e h  v D  h l t h D v t a U t e t y t  

Cite

Citation Scheme:

        

Citations by CSL (citeproc-js)

Usage Statistics

Share

Embed

Customize your widget with the following options, then copy and paste the code below into the HTML of your page to embed this item in your website.
                        
                            <div id="ubcOpenCollectionsWidgetDisplay">
                            <script id="ubcOpenCollectionsWidget"
                            src="{[{embed.src}]}"
                            data-item="{[{embed.item}]}"
                            data-collection="{[{embed.collection}]}"
                            data-metadata="{[{embed.showMetadata}]}"
                            data-width="{[{embed.width}]}"
                            async >
                            </script>
                            </div>
                        
                    
IIIF logo Our image viewer uses the IIIF 2.0 standard. To load this item in other compatible viewers, use this url:
http://iiif.library.ubc.ca/presentation/dsp.494.1-0077951/manifest

Comment

Related Items